pigeon

J'ai vécu ce matin au lycée une aventure incroyable! Et j'exagère à peine:

A la fin de la récré, je récupère mes élèves, on entre dans la salle de cours, et que voit-on? Un pigeon qui trônait sur mon bureau. En nous voyant, il se sauve par la fenêtre entre ouverte: ouf! J'ai eu peur... (et j'ai de la chance, il n'a pas chié sur le bureau)

Je me voyais déjà en train de courser le volatile à travers la salle pour l'obliger à sortir de force... avec les élèves en train de m'admirer...

En plus j'ai horreur de ces sales bestioles: on dirait des rats avec des ailes qui chient partout! Beurk beurk...

Donc les élèves commencent à s'installer, et hop: un nouveau pigeon pénètre dans la salle! D'où est-il sorti? Les fenêtres sont fermées (je m'en était occupée pour éviter que le premier pigeon ne revienne).
Après mûre réflexion, je crois qu'il est arrivé par le faux plafond: il manque une dalle; je suppose qu'il s'était planqué là dedans en m'attendant...

Cet abruti de pigeon ne trouve pas la sortie (forcément avec nos fenêtres anti suicide qui s'entrouvrent à peine), il se cogne donc partout en cherchant une issue (j'ai bien cru qu'il allait casser une vitre), donc fatigué il se perche sur la hotte (le truc qui aspire les vapeurs des produits chimiques toxiques) en me narguant.

Évidemment les élèves sont écroulés de rire; ils en profitent pour sortir leurs portables et prendre des photos.

C'est alors, n'écoutant que mon courage (beurk: il faut que je m'approche de la bête) que j'approche de l'oiseau en faisant des grands gestes (pas du tout ridicule) pour essayer de le repousser vers la fenêtre.

Ça n'a pas été hyper efficace, mais à force de se cogner dans les vitres, il a fini par en trouver une ouverte.

On s'est alors rué sur les fenêtres pour les fermer.

Et on s'est mis au travail.

Pfff... Je ne ferais pas ça tout les jours!